Philippe Tailliez

À la mémoire du Commandant Philippe Tailliez, Père de la Plongée sous-marine autonome

Accueil > Écrivain-poète > 1960, publication de Nouvelles plongées sans câble

1960, publication de Nouvelles plongées sans câble

lundi 21 août 2006

S’il faut en croire la maison Arthaud, mes "Nouvelles plongées sans câble" vont paraître en librairie.

Nouvelles plongées... Quoique, fidèle à mon passé, j’y relate encore les débuts de mon aventure sous-marine, ces quinze années de luttes à partir de 1937, qui marquèrent la naissance du scaphandre autonome, du film sous-marin et du bathyscaphe. 15 années de plongées par les mers du monde, de travaux, de recherches avec Dumas d’abord, puis Cousteau, avec Picard père et fils, Houot et Willm et beaucoup d’autres.

Mais les trois plongeurs de 1943 sont aujourd’hui légions. Leur aventure a été reprise, poursuivie avec une égale passion, dans tous les pays du monde, par des centaines de milliers d’hommes.

Au bonheur des poissons {JPEG}

Cette prise de conscience, cette invasion par l’homme de l’espace marin pose maintenant, sur les plans national et international, de nouveaux et pressants problèmes, suscitent d’immenses espoirs. Pour la plongée, démarche universelle, phénomène social en expansion constante, débute l’ère de l’exploitation : recherche scientifique, où convergent et se conjuguent toutes les disciplines, archéologie, exploration et travail sous de multiples formes, bientôt culture, élevage sous-marins.

Il s’agit de l’organiser.

Pendant ce temps aussi, l’océanographie, la plus jeune science du monde a progressé à pas de géant. Depuis le début du siècle, marqué par les croisières d’Albert de Monaco, prince de la mer, jusqu’aux récents et gigantesques travaux de l’Année Géophysique Internationale, d’innombrables navires ont jeté à tous les niveaux dans l’épaisseur des mers leurs instruments de mesure. Le sixième continent, où l’homme ira vivre un jour, peu à peu, livre ses secrets qui touchent de près la formation des continents, l’origine de la matière et de la vie.

Des fleuves sous-marins le parcourent, dont le débit égale celui de plusieurs milliers de Mississipi.

La topographie du fond des mers d’où jaillissent des montagnes plus hautes que l’Himalaya se dessine, jour après jour, sous les menus chocs inlassablement répétés des sondeurs. Dans peu d’années, les cartes bathymétriques des Océans auront la précision des relevés d’état-major.

Quant aux Bathyscaphes, ailes marchantes de l’Océanographie, leur domaine est si totalement obscur, si prodigieusement vaste, si plein de fabuleuses richesses, que l’ère des pionniers n’est pas close pour eux avec le geste, accompli en janvier 1960 par le Trieste, de descendre à 11.000 mètres, au plus profond des mers.

Ils se perfectionnent et se multiplient, se transforment en laboratoires marins, ménagent à leurs équipages, à travers la rigide paroi de leurs cabines, des possibilités de plus en plus grandes d’intervention.

Cela fait en définitive, un assez gros livre, devant lequel, moi qui l’ai écrit, je me tiens perplexe, comme un étranger sans bienveillance, car j’en connais mieux que personne, les imperfections et les manques.

JPEG - 111.1 ko
La microsuceuse en action
A bord du "Chaland 26" - Crédits Photo P.Tailliez

Je ne sais pas si clairement exprimer ce qu’il me pressait de dire... je ne sais pas si j’y ai joué correctement du pouvoir de notre esprit de se resserrer de l’analyse à la synthèse, et vice versa... je ne vois pas très bien, enfin à qui et jusqu’où peut nous conduire, nous autre plongeurs, dans les années qui viennent, cette soif de connaissance et d’action, cette conquête, irréversiblement en marche de l’espace marin.

A qui voudra me lire, je demande en tout cas, de me croire, quand je lui dis qu’il n’y trouvera pas un mot, pas une ligne qui ne concernent et n’expriment une impression personnellement ressentie, une action, mienne ou d’autrui, fidèlement rapportée.

Philippe Tailliez
Capitaine de frégate

Présentation de son livre "Nouvelles plongées sans câble" dans les colonnes du magazine Neptunia, Numéro 59, 3eme trimestre 1960.

JPEG - 27 ko
Première publication de Nouvelles plongées sans câble (1960)

Article à consulter également :
L’épave antique du Titan - Première fouille scientifique d’une épave


Voir en ligne : Commander Nouvelles plongées sans câble - Galaxidion.com

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?