Philippe Tailliez

À la mémoire du Commandant Philippe Tailliez, Père de la Plongée sous-marine autonome

Accueil > Marin > Combats sans espoir

Combats sans espoir

Bataille navale au large de la Syrie entre les Français et les Anglais (1941)

dimanche 16 mars 2003, par Henri Guiot, Thomas Tailliez

PDF - 778.7 ko
Combats sans espoir
(Capitaine de Vaisseau Pierre Guiot, ancien commandant du Valmy) - Format PDF
Récit historique des évènements survenus en 1941, durant la seconde guerre mondiale au large de la Syrie, opposant une poignée de navires Français à la flotte Anglaise.

Un roman d’aventure ? Non, mais une aventure qui a la couleur d’un roman ; mieux, de l’histoire, un véritable rapport d’opération élagué de ce qui, sans ajouter à l’intelligence des faits, pourrait rebuter le lecteur désireux, certes d’apprendre, mais surtout de se désennuyer.

En l’été 1941, des croiseurs légers français de grande race sont engagés dans le conflit syrien. Le talent du Chef, la valeur des équipages, une chance trop constante pour n’être appelée Providence, ménagent à nos navires luttant à deux contre dix, un joli succès, des parades acrobatiques et le salut finalement que nul n’escomptait. Et l’adversaire de rendre tôt justice à ceux qu’il dut combattre sans haine comme sans faiblesse.

Pages attachantes de nos annales maritimes et qui portent le cachet d’une entière authenticité. Pages ignorées, pages vécues. De l’action, de la vie. La vie même de cette belle flotte aux trois quarts disparue qui fut généreuse dans ses aspirations, ferme dans ses épreuves, touchante à l’heure du sacrifice et jamais sourde à ces trois mots : A VOS POSTES !

Page de garde (1950)

Quelques photos d’époque

Hiver 1941

JPEG - 58.8 ko
La Valmy dans le port de Beyrouth (Hiver 1941)
JPEG - 44.1 ko
La Division de C-T au Port
JPEG - 27.1 ko
Exercices au large de Tripoli (Hiver 1941)

09 Juin 1941

JPEG - 22.8 ko
Envoi de fumigènes depuis le Valmy
JPEG - 17.7 ko
Le Guépard vu du Valmy (9 Juin 1941)
JPEG - 29.5 ko
Vue de la passerelle du Valmy (9 Juin 1941)
JPEG - 19 ko
Salve du batiment anglais Le Hotspur le 09 Juin 1941 à 13h35
JPEG - 30.9 ko
Impact à proximité du Valmy (09 Juin 1941)
JPEG - 24.7 ko
Le Valmy vu depuis le Guépard (09 Juin 1941)

Départ des troupes de Clermont-Ferrand en train le 16 juin 1941

JPEG - 104.3 ko
Crédits photographiques : Antoine Schuliar
JPEG - 107.7 ko
Crédits photographiques : Antoine Schuliar
JPEG - 109.6 ko
Crédits photographiques : Antoine Schuliar

16 Juin 1941 au large de la Syrie

JPEG - 28.6 ko
Dans le sillage du Valmy (16 Juin 1941)
JPEG - 53.7 ko
Sauvetage de l’équipage du Chevalier Paul à 10h : Le Valmy sur les lieux (16 Juin 1941)
JPEG - 68.3 ko
Sauvetage de l’équipage du Chevalier Paul : Les 2 aviateurs Anglais à bord (16 Juin 1941)

Juin 1941 au port de Salonique
Crédits photographiques : Antoine Schuliar

JPEG - 101.7 ko
Fin Juin 1941 sur le port de Salonique
Embarquement du Oued Yquem et du Saint-Didier
JPEG - 100.6 ko
Juin 1941 : La St-Didier au départ de Salonique
JPEG - 97.1 ko
Juin 1941 : La St-Didier au départ de Salonique

Juin 1941 : Convois militaires
Crédits photographiques : Antoine Schuliar

JPEG - 59 ko
Juin 1941 - Convoi de matériel
JPEG - 64.5 ko
Juin 1941 - Convoi de matériel
JPEG - 85.4 ko
Juin 1941 - Convoi militaire en territoire allemand

Juillet 1941
Crédits photographiques : Antoine Schuliar & Pierre Guiot

JPEG - 86.2 ko
Juillet 1941 : Vue sur la ville de Salonique
JPEG - 81.2 ko
13 Juillet 1941 : Sur le port de Salonique
Au fond à gauche : X53 Contre-torpilleur Vauquelin et Cargo mixte Théophile Gauthier
JPEG - 104.9 ko
2 Juillet 1941 : Sur le Oued Yquem
Départ de Salonique en direction de Lattaquié en Syrie
JPEG - 57.4 ko
Juillet 1941 : Pont arrière du Oued Yquem
JPEG - 73.3 ko
Juillet 1941 : Pont avant du Oued Yquem
Entre le 2 et le 7 Juillet
JPEG - 121.5 ko
Juillet 1941 : En mer
Le 07/07/1941, le Oued Yquem se dit attaqué à la torpille dans le golfe d’Adalia
JPEG - 94.3 ko
Juillet 1941 : En mer
Cérémonie après la disparition du Saint-didier, coulé par les anglais le 06/07/1941
JPEG - 99.9 ko
Juillet 1941 : En mer
Cérémonie après la disparition du Saint-didier, coulé par les anglais le 06/07/1941
JPEG - 40.7 ko
Bombardier Anglais
JPEG - 50 ko
7 Juillet 1941 : Flottile Française
JPEG - 65.6 ko
7 Juillet 1941 : Contre-torpilleur le Vauquelin
JPEG - 68.4 ko
7 Juillet 1941 : Contre-torpilleur le Guépard
JPEG - 58.4 ko
7 Juillet 1941 : Contre-torpilleur le Valmy
JPEG - 71.8 ko
Le Théophile Gaulthier

Juillet 1941 (retour à Toulon)

JPEG - 224.3 ko
Juillet 1941 : L’équipage du Valmy de retour à Toulon

Mai 1942

JPEG - 35.8 ko
Contre-torpilleur Le Guépard (11 Mai 1942)
JPEG - 47.5 ko
Contre-torpilleur Le Valmy (11 Mai 1942)

Messages

  • Bonjour,
    suite à des recherches que j’ai effectuées sur mon grand-père, j’ai pu reconstituer son parcours pendant la guerre et j’ai notamment découvert qu’il avait embarqué sur le Oued Yquem le 2 juillet 1941. Il a pris des photos de cette traversée dont j’ai pris connaissance dans votre livre. Il y a des photos du Guépard, du Valmy et du Vauquelin prises sûrement le jour où ces navires sont allés à sa rencontre, ainsi que d’une cérémonie sur le pont du bateau (en lien avec la disparition du Saint-Didier ?). Je serai ravie de vous les envoyer par mail, mais je ne sais pas si les liens vers vos adresses mail sont encore valides... Cordialement, Sabine

    • Bonjour Sabine.

      Il est tout à fait possible de nous envoyer les photos par email ! Les liens fonctionnent hormis qu’ils sont volontairement invalides tels quels pour éviter le spam.

      Il suffit donc de reconstituer le mail en remplaçant -arob@se- par @.

    • - Fils de marin - quartier maître canonnier engagé sur le contre-torpilleur le Guépard X 31 années (1939/1940) je recherche photographie équipage de ce navire période 1939/1940 ou 1936/1940.Merci pour ce concours apporté.

    • Bonsoir,
      Je suis le fils d’un Quartier maître canonnier, engagé pour la durée de la guerre et affecté sur le Guépard. J’ai des photos de l’équipage, du navire et de la campagne de Syrie.
      Vous pouvez me contacter à l’adresse mail suivante : etjou40@aol.com

  • Bonjour, je me dois de porter à votre connaissance la mise en vente d’un document en relation avec les faits relaté et sur le site eBay (HISTORIQUE de la 3° DCT PENDANT LA CAMPAGNE DE SYRIE)

    • Bonjour,
      Je suis Jean-Claude Rapp.Mon père était sur le Oued-Yquem en juillet 1941 .Il en a rapporté un livre de bord et une soixante de photographies.Certaines photos ont été prises par ma mère le jour du départ "aux gavranches" (Général Huntziger) les autres par mon père et antoine Schuliar ( je suis en contact avec sa petite-fille Sabine)ou par d’autres, anonymes.
      Je ne conçois pas le fait d’accorder des crédits photographiques à tel ou tel autre et à partir de la décision de quelle autorité !
      Ces photos appartiennent à ceux qui étaient sur place, à l’époque, et je n’accepte pas de devoir demander l’autorisation d’utiliser des clichés qui font partie de ma collection privée.
      De plus, ne perdons pas de vue que si tel individu est représenté sur une photo, c’est ( à de rares exceptions)la preuve qu’il n’en est pas l’auteur.
      J’ai lu le récit du Commandant
      Guiot ; il n’est pas toujours très précis, sur les dates et les horaires
      (décalage) ceci en comparant les notes de mon père prises après chaque alerte ou attaque des avions britanniques, mais la tension de l’action peut expliquer cela.
      Je ne cherche rien, que la liberté
      de partager et aussi d’apprendre.
      Sincères salutations,
      J-C RAPP

    • Bonjour,
      Suite à prise contact avec M. GUIOT, je souhaiterais si possible rentrer en contact avec vous pour des précisions sur les renforts français à destination de la Syrie en 41.
      Merci de bien vouloir me répondre.
      JD

  • je vous remercie pour cette mise a disposition d’information sur une période peu connu de notre histoire.

    Plongeur et amateur d’epave, je suis a la recherche du point de naufrage du Chevalier PAUL.
    et si l’epave a été trouvé, je sais que cette region est tres profonde(fosse 1500m).

    par avance merci

  • Découvrez le site de cette affaire MILITAIRE invraissemblable ou l’état fut condamné pour fautes lourdes le 26 janvier 2005 :

    www.disparusdemourmelon.org

    site trés documenté.

    Voir en ligne : DISPARUS DE MOURMELON

  • oui les marocains se sont toujour dévoués a aider les nations pays ect

  • I am searching informations about the last trip of Oued Yquem wich was sunk by dutch submarine O21 near the coast of Sardinia on 03/10/1941. I have found the wreck wich lies at 39 m depth, off Capo Coda Cavallo, south of Olbia.

    • Après avoir reçu ses instructions à Castellorizo, l’Oued Yquem avait fait route sur Rhodes. Tout comme le Saint Didier, il avait été attaqué à plusieurs reprises par des avions anglais « Bleinheim » et « Glenn-Martin » ; trois attaques le 6 Juillet et une le 8. Le commandant Roller était parvenu à éviter les torpilles, mais les mitraillages, les bombes incendiaires et les obus firent en tout 11 blessés. Le 8 Juillet, un message radio de Beyrouth l’informa que le matériel qu’il transportait était ...inutile et qu’il devait retourner le débarquer à Salonique. Ordre exécuté. Il restera presque trois mois dans ce port. Fin Septembre, il appareille pour la France avec un chargement de tabac.
      Le 1er Octobre, il charbonne à Messine. Le 3 Octobre, alors qu’il passe au large de la Sardaigne, les sillages de deux torpilles faisant route vers le navire sont aperçus. Le commandant vient alors en grand sur tribord et évite la première qui passe sur son arrière. Mais la seconde explose à hauteur de la cale arrière. Le choc est d’une violence inouïe. Le navire s’enfonce immédiatement, prend une forte gite sur tribord, puis se dresse verticalement et disparaît, le tout en deux minutes. Le commandant Roller a donné l’ordre de couper les garants et saisines de l’embarcation n°1 et de sauter à la mer. Tout l’équipage, dont un blessé grave, parviendra à prendre place dans le canot, ce qui constitue un exploit vu la rapidité du drame. A l’aviron, ils mettra six heures pour parcourir 15 milles et atterrir à la batterie de Figari. Les marins seront alors rapatriés sur Ajaccio, puis Marseille. Le sous-marin torpilleur était le Hollandais O 21.

      Question à Philippe Tailliez

      Possédant un récit du naufrage du Saint Didier fait par un rescapé et souhaitant le publier prochainement, pourrais-je avoir une autorisation pour y joindre quelques unes des photos le concernant, qui figurent sur votre site ?
      J’en possède déjà quelques autres prises sur le Saint Didier lui-même.
      Respectueuses salutations
      Olivier Prunet

  • Bonjour,
    Fils de Robert FAUP, sergent A/A coulé sur le Saint Didier au large d’Antalya, existe t-il un livre ou une publication sur ce sujet de torpillage par les anglais ?
    Y a t’il (eu) une amicale des gens de l’Antalya ?
    Merci de me porter attention... Ivan FAUP

    • Bonjour,
      Mon père était sur le saint-didier mais la veille du départ il a été versé comme canonnier sur le oued-yquem.Il est revenu de cette expédition avec des notes écrites et des photos dont on me dispute aujourd’hui les crédits, mais peu importe.
      il existe pas mal de documents sur cette opération vers la syrie, j’en possède quelques uns. Je peux vous en faire bénéficier, à titre gratuit, bien entendu ;
      Cordialement,
      J.C.RAPP

  • Bonjour,

    Je suis la fille d’un rescapé du Saint Didier qui a relaté cet épisode dans son carnet de route narrant son périple à travers l’Europe et la Turquie de septembre 1939 à mi 1942.

    De nombreuses illustations de la main de mon père émaillent ce récit.

    Cela intéresse-t-il quelqu’un ?

    Mireille

  • Je suis la fille d’un rescapé du naufrage du Saint-Didier qui a raconté ses pérégrinations depuis septembre 1939 jusqu’au début 1942 dans un carnet de route agrémenté de dessins assez réussis.
    Cela intéresse t-il quelqu’un de lire ce témoignage ?
    Cordialement,
    Mireille

  • Bonjour, je connais un monsieur, rescapé du naufrage du Saint Didier, qui fête ses 96 ans aujourd’hui et les récits de votre père nous intéresses.
    pouvais vous me contacter par e-mail à l’adresse suivante :
    michele.royere@wanadoo.fr
    merci d’avance,
    cordialement Michèle.

  • Bonjour,

    Mon grand père est un rescapé du naufrage du Saint Didier , et tous les médias ou documents m’intéressent fortement.

    D’avance merci de me faire parvenir toutes informations au fredd_b@hotmail.com

    Frederic

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document