Philippe Tailliez

À la mémoire du Commandant Philippe Tailliez, Père de la Plongée sous-marine autonome

Accueil > Marin > Félix Tailliez : Lettres à la mère de Philippe

Félix Tailliez : Lettres à la mère de Philippe

dimanche 24 avril 2005

Le site de la Darse, propose de découvrir des lettres et autres documents d’époque concernant la visite du père de Philippe, Félix Tailliez, dans la rade de Villefranche/mer.

Télécharger cette animation

Lettres de l’Enseigne de Vaisseau Félix Tailliez à ses parents

Rade de Villefranche, le 5 Avril 1896

Chers parents,

Nous avons quitté le Golfe Jouan et Cannes pour un pays plus joli : Villefranche et Nice. Avant d’arriver ici, nous sommes passés tout près de la jetée promenade des Anglais. Tout le monde avait les yeux sur nous. Nous avons vu l’immense côtre du prince de Galles, avec les similaires Ailsa et Satanita. Le coup d’oeil était splendide. A Villefranche nous avons rencontré l’escadre de guerre, une frégate école autrichienne, un bâtiment russe, un croiseur anglais, un yacht de l’Amirauté anglaise et le yacht de l’impératrice douairière de Russie. Nous avons salué l’Amiral Fournier de 13 coups de canon, l’Amiral anglais de 49 coups. Il y a continuellement échanges de visites officielles, aussi la rade est-elle très animée. Elle est d’ailleurs très petite et les batiments sont mouillés tout près de la terre.

Villefranche est à quelques minutes de Nice en chemin de fer (0,30 F aller retour en 1ère classe). Jeudi, je suis allé à Nice. En descendant de la gare, j’ai pris le tramway jusqu’au bout de l’avenue de la gare. Le casino municipal et la place qui est en face sont bien jolis ; d’ailleurs Nice a tout à fait l’air grande ville et possède de très beaux magasins. Comme à Cannes, il y a beaucoup d’Anglais. Après avoir parcouru la promenade des Anglais, je suis allé à la jetée promenade où l’on donnait un concert religieux. Depuis longtemps je n’avais entendu de la musique comme celle-là.

Ajaccio, le 12 Avril 1896

Chers parents,

Un peu avant que nous quittions la rade de Villefranche, l’Impératrice de Russie est partie sur son yacht Stanitza. Les équipages de tous les navires de guerre présents sur rade étaient en grande tenue, rangés sur les vergues ou sur le pont. A un signal de l’Amiral Charner, tous les saluts ont été envoyés à la fois, la rade était pleine de fumée. Le Standart est passé lentement à l’arrière du croiseur russe Ryuda puis entre le croiseur anglais Hanke et nous. L’impératrice ne s’est pas retournée du côté des Anglais ; elle était sur la passerelle, vétue très simplement en noir ; elle n’a pas cessé de sourire en passant près de nous, répondant très gracieusement aux saluts des officiers et du Commandant. Nous étions tous en aiguillette et la dunette de l’Iphigénie devait faire beaucoup d’effet.

Nous avons appareillé quelques minutes après le Standart, faisant route comme lui sur Menton. Nous avons longé la côte, favorisés par un temps superbe : j’ai revu, de la mer, le rocher de Monaco et le casino de Monte-Carlo. Quel joli coup d’oeil. A Menton, nous sommes restés mouillés une heure seulement, afin de déposer à terre la famille du Commandant qui avait tenu à faire avec nous cette jolie promenade. Nous avons un aperçu général sur la ville avec un élégant clocher rose ; la frontière italienne est tout près, marquée par le pont Saint-Louis : au delà, on aperçoit les villes de Vintimille et de San Remo.


Un grand merci à Dominique Tailliez et à Yannick Mahé (Bioclips.com)


Voir en ligne : http://www.darse.org/villefranche/

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?