Philippe Tailliez

À la mémoire du Commandant Philippe Tailliez, Père de la Plongée sous-marine autonome

Accueil > Plongeur > L’adieu de Jean-Michel Cousteau à Philippe Tailliez

L’adieu de Jean-Michel Cousteau à Philippe Tailliez

mardi 1er octobre 2002

(SANTA BARBARA, CA) - C’est avec un grand chagrin que nous apprenons le décès du commandant de vaisseau Philippe Tailliez intervenu le Jeudi 26 septembre 2002 en France, à l’âge de 97 ans.

Jean-Michel Cousteau le connaissait depuis son enfance. Cet ami de la famille a été un acteur fondamental de l’aventure de l’homme sous la mer. En effet, plongeur depuis les années 30, c’est Tailliez qui initie en 1936 Jacques-Yves Cousteau à la plongée en apnée. Deux ans plus tard, il le présente à Frédérique Dumas et le trio se baptise alors « les 3 Mousquemers ». Il deviendra célèbre pour ses aventures en Méditerranée qui seront à l’origine de la naissance de la plongée moderne.

Philippe Tailliez est membre de la marine française et en 1945, il devient le premier officier en charge du Groupe d’Etudes et de Recherche Sous-marines (G.E.R.S.). C’est la première institution militaire à utiliser le scaphandre Cousteau-Gagnan. En 1949 sous l’impulsion de Tailliez, le GERS édite le livre Plongée en Scaphandre, premier manuel mondial de plongée sous-marine sur l’utilisation du détendeur Cousteau-Gagnan et des tables de décompression établies par le GERS. Il sera révisé et traduit en anglais un peu plus tard. En 1954, Tailliez décrit ses premières aventures de plongée dans son ouvrage Plongées sans câble publié en anglais sous le titre Hidden Depths.

Sa vie a été consacrée à la mer et à la plongée depuis plus d’un demi-siècle et sa passion pour l’océan n’a jamais faibli.

Lorsqu’il se rendait dans le sud de la France, Jean-Michel Cousteau et le commandant Tailliez se retrouvaient pour partager leurs souvenirs. Les dernières années, Jean-Michel et quelques amis du commandant se retrouvaient pour une plongée avec lui à l’occasion de son anniversaire ! Le site était situé près de Bandol, là où les premiers équipements de plongée furent testés par les Mousquemers une cinquantaine d’années plus tôt. Jean-Michel Cousteau se souvient avec émotion de ces moments privilégiés : « Je partageais avec lui une grande complicité. Sa chaleur, sa gentillesse et son humour m’ont toujours beaucoup touché ; Nous avions en commun l’amour de l’océan, de la plongée et de l’aventure. Aujourd’hui, la peine que j’éprouve ravive le chagrin ressenti à la mort de mon père. Le dernier Mousquemer nous a quitté. Nous leur devons beaucoup et je leur rends hommage aujourd’hui. "

Un compte-rendu détaillé de sa vie écrit par son ami John Fine est publié ici en français et accessible également sur le site du magazine en ligne de la Historical Diving Society (en Anglais).


Voir en ligne : Article de la "Ocean Futures Society "

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?